FNTP

Enquête mensuelle d'activité

Un trimestre moins dynamique qu’espéré !


Le troisième trimestre se clôture sur un niveau d’activité plus faible qu’espéré au sortir du confinement au mois de mai. Les perspectives pour la fin d’année et le premier semestre 2021 sont très inquiétantes. Bien que la profession des Travaux Publics soit considérée comme essentielle par le gouvernement, l’activité future sera dépendante de la mobilisation des acteurs publics et notamment des collectivités locales pour redresser le niveau des appels d’offres et des prises de commandes.

Les facturations toujours en berne
Le mois de septembre est en forte baisse : -9,5% par rapport à septembre 2019. Si bien que le troisième trimestre, qui devait permettre un rattrapage d’activité après le déconfinement, s’affiche en chute de 10,5% par rapport à 2019.


Le montant des prises de commandes reste alarmant
Malgré une certaine reprise du montant des marchés conclus en septembre (+6,2% par rapport à septembre 2019), relative à certains projets d’envergure, la chute tendancielle perdure (-14% en cumul depuis le début d’année) et entame fortement le moral des chefs d’entreprises

Les heures travaillées en chute
Au mois de septembre, le volume d’heures travaillées repart à la baisse tant pour les ouvriers permanents (-0,8% comparé à septembre 2019) que pour les heures intérimaires dont la chute est particulièrement importante avec un volume inférieur de -31,4% par rapport à septembre 2019 et de -27,8% par rapport au T3 2019.

Poursuite de la reprise

Si le redémarrage a été plus lent qu’espéré, les travaux réalisés enregistrent une progression sensible sur la fin d’année. Compte tenu de la dynamique des marchés conclus et des appels d’offres marchés publics destinés aux Travaux Publics, le redressement de l’activité, tout comme l’embellie du côté de l’emploi, devrait se poursuivre au cours des prochains mois.

Enquête trimestrielle d'opinion

En octobre 2020, les entrepreneurs des travaux publics sont bien plus nombreux qu’en juillet à indiquer une baisse de leur activité prévue au cours des trois prochains mois. Cependant, ils signalent un relatif rétablissement de leur activité récente : après avoir atteint un point bas particulièrement marqué en juillet à la suite du confinement du printemps dernier, le solde d’opinion sur l’activité passée se redresse nettement en octobre et repasse tout juste au-dessus de sa moyenne de longue période.
•    Les entrepreneurs continuent à juger que leurs carnets de commandes sont plutôt peu remplis.
•    Les goulots de production pour insuffisance de personnel sont plus importants qu’en juillet. 20 % des entreprises déclarent être limitées par un manque de main-d'œuvre contre 13 % en juillet.
•    Les entrepreneurs sont aussi nombreux qu’en juillet à prévoir d’augmenter leurs effectifs au cours des trois prochains mois.