FNTP

Enquête mensuelle d'activité

Coup de frein sur l’activité

 
L’activité retombe à son niveau de fin 2020
A fin juillet, les travaux réalisés se contractent de -11,7% par rapport au mois précédent (en données désaisonnalisées). Si l’activité reste toutefois légèrement supérieure  à  celle  de  l’an dernier  (+0,9%),  elle  marque une  réelle  rupture  avec  la  dynamique  observée  sur  les quatre  derniers  mois  pour  s’inscrire  bien  en  deçà  du niveau de juillet 2019 (-9,9%). En cumul depuis janvier, les  travaux  réalisés  reviennent  ainsi  à  un  niveau  quasi équivalent à celui de 2019 (+0,3%).


Des prises de commandes toujours faibles

Les prises de commandes se réduisent elles aussi fortement par rapport au mois dernier (-10,0%) et s’établissent même en recul par rapport à l’an dernier en cumul depuis janvier (-2,7%). L’écart se creuse donc nettement en comparaison de 2019 avec une baisse de volume des marchés conclus de -18,4% sur les sept premiers mois de l’année.


Les coûts de production ne cessent d’augmenter

L’index TP01 s’établit en hausse de +2,4% en cumul depuis janvier. Cette progression risque de persister dans les mois à venir compte tenu des hausses de prix vertigineuses de nombreux matériaux. Les tubes et tuyaux en matière plastique, les fils et câbles d’énergie ou encore le bitume affichent ainsi des hausses respectives de +21%, +16% et +11% entre juillet 2021 et juillet 2020.

Recul des heures travaillées

Le repli de l’activité s’observe aussi dans la chute des heures travaillées en comparaison du mois dernier, tant du côté des intérimaires (-9,6%) que des ouvriers permanents (-3,9%). Les effectifs permanents demeurent en revanche toujours stables et restent sur leur tendance à la hausse depuis le début d’année (+2,6% par rapport à l’an dernier et +4,1% par rapport à 2019.

Poursuite de la reprise

Si le redémarrage a été plus lent qu’espéré, les travaux réalisés enregistrent une progression sensible sur la fin d’année. Compte tenu de la dynamique des marchés conclus et des appels d’offres marchés publics destinés aux Travaux Publics, le redressement de l’activité, tout comme l’embellie du côté de l’emploi, devrait se poursuivre au cours des prochains mois.

Enquête trimestrielle d'opinion

En juillet 2021, l’opinion des entrepreneurs de Travaux Publics sur leur activité passée et future s’améliore très nettement

En juillet 2021, les entrepreneurs de Travaux Publics sont bien plus positifs sur leur activité, tant récente que future, qu’ils ne l’étaient en avril dernier.


Les entrepreneurs sont bien plus optimistes qu’en avril sur leur activité

En juillet 2021, les entrepreneurs sont bien plus nombreux qu’en avril à indiquer une augmentation de leur activité récente au cours des trois derniers mois. Le solde d’opinion augmente fortement et retrouve quasiment son niveau de janvier 2020, bien au-dessus de sa moyenne de longue période. Dans le détail, les deux soldes relatifs à l’activité passée pour la clientèle privée et pour la clientèle publique augmentent vivement et se situent bien au-delà de leur moyenne de longue période.
De même, considérant les trois prochains mois, l’opinion des entrepreneurs sur leur activité prévue s’améliore nettement : le solde d’opinion correspondant est en forte hausse pour le troisième trimestre consécutif. Il se situe bien au-dessus de sa moyenne de longue période. En particulier, le solde relatif à la clientèle publique croît vivement, tandis que celui portant sur la clientèle privée augmente un peu plus modérément. Ces deux soldes se situent tous deux bien au-dessus de leur moyenne.

Davantage d’entrepreneurs jugent leur carnet de commandes bien garni

En juillet 2021, les entrepreneurs sont un peu plus nombreux qu’en avril à juger que leur carnet de commande est supérieur à la normale pour la saison : le solde d’opinion correspondant augmente pour le troisième trimestre consécutif, quoique plus légèrement qu’en avril. Il se situe au-dessus de sa moyenne de longue période, qu’il dépassait de peu en avril.

Les goulots de production pour manque de main-d’oeuvre continuent de se resserrer

En juillet 2021, les goulots de production pour insuffisance de personnel sont nettement plus importants qu’en avril. Une entreprise sur trois déclare être limitée par un manque de main-d'oeuvre. Cette proportion, supérieure à sa moyenne de longue période (17%), reste cependant inférieure à son niveau d’avant la crise sanitaire (au-dessus de 40%).

Les perspectives d’emploi s’améliorent progressivement

En juillet 2021, les entrepreneurs sont légèrement plus nombreux qu’en avril à prévoir d’augmenter leurs effectifs au cours des trois prochains mois. Le solde correspondant s’accroît pour le troisième trimestre consécutif et se situe bien au-dessus de sa moyenne de longue période. Il reste toutefois inférieur à son niveau d’avant le début de la crise sanitaire

Flash TP

 

Suivi des droits de mutation

Au niveau national, le produit des DMTO croît de +82% par rapport à avril 2020.
Sur les 4 premiers mois, la hausse atteint +23,5%.