Routes de France

Mis à jour le vendredi 20 mai 2022 11:58

Enquête économique mensuelle Routes de France

De très grandes incertitudes pèsent sur l’activité 2022 en raison de la crise ukrainienne
Le premier trimestre 2022 était plutôt prometteur en termes d’activité dans la mesure où les entreprises bénéficiaient d’un carnet de commandes correct. Or la hausse des coûts de production déjà constatée au second semestre 2021 s’est très largement amplifiée depuis le début de la guerre en Ukraine. Cette hausse vertigineuse sur certains matériaux ou modes d’énergie n’est pas du tout répercutée dans de très nombreux marchés. Là où des clauses de révision existent, ces hausses ne sont qu’en partie prises en compte. Il subsiste encore de nombreuses situations avec un mauvais choix d’index ou avec des indices dont l’évolution est décorrélée de la réalité du coût.

Quelques exemples de hausse des coûts méritent d’être relevés :
- L’indice bitume a augmenté de plus 40 % en un an
- Le prix du gaz utilisé dans les usines d’enrobés a été multiplié par 7 en un an et il n’existe pas
d’indice gaz à ce jour dans la composition des index TP de l’industrie routière (TP09 et TP08). Des
discussions sont en cours avec l’INSEE pour corriger cette anomalie.
- Le prix du GNR de janvier à mars 2022 a augmenté de 44%.

 

Enquête trimestrielle Routes de France

Enquête trimestrielle, menée auprès des Routes de France régionaux, donne l’évolution des variations du chiffre d’affaires, du carnet de commandes et des effectifs région par région.